C’est la reprise !

Certes le championnat de l’an dernier était bien pourri, joué depuis le mois de janvier et terminé en jus de boudin sur tapis vert. Certes. Mais reconnaissons-le, on s’ennuie ferme depuis fin juin. On tourne en rond, on attend...

Oh on a bien essayé de regarder, comme ça, sans en avoir l’air, la Copa America avec un Brésil B qui a battu l’Argentine A, mais avouons-le, le cœur n’y était pas. On a bien essayé de se dire que le Tour de France nous ferait patienter, mais cette année de révélations de testostérone en découvertes de transfusions, ça nous rappelait trop la Juventus de la grande époque, alors on a éteint la télé.

Alors on s’est accroché aux transferts, comme des drogués à leur méthadone. Même pas de gros feuilleton à la Ribéry, (il part juste jouer la Champion’s League dans un club qui ne la joue pas), juste Camara et Gomis qui vont au clash avec Saint-Etienne, oulala quel suspense ! On check quand même par habitude les transferts toutes les 10 minutes sur le net, F5, F5, mais sans envie. Qu’est-ce qui pourrait bien arriver de toute façon ? Machintempthon en Angleterre a le budget de recrutement de Lyon, on est encore parti pour une année de fuite des cerveaux. Et je ne dis pas ça spécialement pour Malouda, surtout qu’on a réussi à garder Jérome Leroy.

En manque qu’on était on vous dit. Du foot, du foot, du foot. Le retour à la vraie vie, sans son shoot hebdo, sans Guy Roux, sans "hors jeu ou pas ?" est délicat. C’est vrai, de quoi est-on censé parler quand on a discuté quasiment que de foot tout au long de l’année ? Du temps pourri qui a remplacé la canicule ? De son boulot qui ne va pas trop mais qu’est pas si mal ? De ses prochaines vacances alors qu’on a du mal à vivre celles là ? Alors perdu, on se jette sur des redifs de ESPN classic, on relit l’équipe de juin 2006 après le quart contre le Brésil, on feuillette Voici en soufflant et tournant les pages bruyamment.

Et sur la plage, hagard, on donne un grand coup de pieds dans le premier ballon qui passe, on susurre un déplacé « Oh hisse enculé », puis on plonge son regard perdu au loin vers l’horizon, en espérant un mirage. La reprise du championnat arrive à grands pas. Il était temps...



Dans la même rubrique :

Partenaires :
Footito le réseau social du footEncore du RugbyButygoalDans ton butRemixito !Tout l'univers de la gymnastiqueDécouverte de Manhattan et New-York CityVotes et sondages en ligne avec VotitoAide Ubuntu | Visiter Londres