La L1 est repartie sur les mêmes bases

Avec la mini trêve internationale, on pouvait se demander si les bonnes intentions des acteurs de la L1 entrevues depuis le début de la saison (2,57 buts par match) n’allaient pas être freinées par cette coupure. Nous sommes rassurés : celles-ci étaient encore présentes pour cette 5e journée.

Cette 5e journée de L1 était bien évidement marquée par le choc entre Toulouse et Nancy.

Au-delà de ce choc entre ces 2 ténors du ventre mou du championnat sur lequel nous reviendrons plus tard, cette journée de championnat nous a encore gratifié d’un nombre de buts "hallucinants" : 32 buts.

La moyenne de but est de 2,7 depuis le début du championnat. Cette augmentation du nombre de buts est difficilement compréhensible puisque comme chaque année, les meilleurs joueurs du championnat se sont exilés dans les divers championnats étrangers. Alors que se passe t-il ? Est-ce que Canal + a ordonné aux clubs de Ligue 1 de proposer plus de spectacle et donc plus de buts ? Le challenge de l’offensive porte t-il ses fruits ?On peut en douter étant donné l’exposition peu médiatique de ce classement parallèle ? Les défenseurs sont-ils moins bons que l’année dernière ? Les attaquants ont-ils suivi des formations personnalisées devant le but pendant les vacances ? Peu importe les raisons de ce nombre de buts faramineux, le tout est que la L1 propose un jeu plus ouvert, porté vers l’offensive. Et à ce rythme, tout le monde y gagnera.

Enfin, tout le monde y gagnera ? Rien n’est moins sûr puisque Nice, Troyes, Nantes, Sedan, et Monaco (à noter que Bölöni se replace très sérieusement dans notre dégage-o-mètre) n’en tirent aucun profit. Ces équipes occupent les dernières places du classement et peuvent avoir peur pour la suite de la saison au vu du jeu proposé par celles-ci lors des 5 premières levées du championnat.

Mais revenons à ce qui a passionné la France ce week-end le match opposant Toulouse à Nancy. Un match à 18 h sur Canal + sport, deux belles équipes avec des joueurs du calibre d’Arribagé, Dieuze, Brison ou encore Puygrenier... Bon allez, j’arrête... C’est vrai que ce match ne passionnait personne et que la France du football n’avait d’yeux que pour le "clasico" PSG - OM.

Pour une fois, l’avant match entre ces 2 clubs s’est révélé assez calme : pas de petite phrase assassine dans la presse, pas de problème pour les places allouées aux supporters... Cet avant match était moins passionnel et donc plus raisonnable que ces dernières saisons. Les dirigeants des 2 clubs, les joueurs, et les médias ont peut être enfin compris que le football français y gagnerait à ne pas envenimer l’antagonisme existant entre le PSG et l’OM. 

Ce "clasico" fut même assez agréable à regarder en dépit des décisions arbitrales plus que litigieuses qui auraient pu faire dégénérer le match et des buts qui pour les 3 quarts d’entre eux ont été marqués sur penaltys.

Autre fait marquant de ce "clasico", ce sont les décisions de Monsieur Bré. Non pas les 2 premières fautes qui ont donné lieu à des penaltys qui ne sont pas véritablement justifiés. Ce qui est intéressant, c’est le fait que les 2 premiers penaltys ont été retirés à cause de l’empressement des joueurs à entrer dans la surface de réparation. Monsieur Bré a donc appliqué la règle et a fait retiré ces 2 penaltys et lors du 3e penalty du match, les joueurs ont enfin respecté la règle et ne sont pas entrés dans la surface. Tout ça pour dire que si les arbitres continuent à appliquer les règles - à condition bien évidemment que les fautes soient justifiées - les joueurs de L1 en prendront conscience et ne feront sans doute plus de fautes intempestives (tirages de maillot, tacles par derrière...)

Cette 5e journée fut également marquée par les premières victoires d’Auxerre et de Rennes en championnat. A voir le soulagement de Pierre Dréossi, ce dernier s’est sans doute donner un peu de répit... En revanche, pour Le Dizet, ça sent le sapin. En dépit du match nul obtenu dans les dernières minutes contre Lille grâce à un but extraordinaire de Payet, les jours sont comptés pour l’entraîneur de Nantes puisque Rudi Roussillon, le président du FCNA, a affirmé qu’il maintenait sa confiance à Le Dizet. En règle générale, lorsqu’un président maintient sa confiance à son entraîneur 2 fois en moins d’un mois, c’est que la porte n’est pas loin. A suivre...

A noter également le réveil de Lens et de son éolienne, Aruna Dindane (surnom donné en raison du nombre de passement de jambes et de feintes de corps qui ne servent à rien dont nous a gratifié Dindane depuis son arrivée en France) qui ont fait explosé Valenciennes. Il était temps parce qu’à force d’enchaîner les mauvais résultats, les supporters lensois seraient aller voir les Lillois en ligue des champions pour enfin regarder un match de foot digne de ce nom.

Dans un autre registre, Saint-Etienne, Nancy et Lorient confirment leurs bonnes formes du moment en allant chercher un nul à l’extérieur.

Enfin, lors de cette 5e levée du championnat de France, Lyon remporte sa quatrième victoire en 5 matchs de championnat. Classique, cela n’a plus rien de surprenant. Que dire de plus ? Rien si ce n’est que les Lyonnais chuteront peut être lors de la 6e journée du championnat contre ... Lorient. A l’exception des 60 000 habitants de Lorient, peu nombreux sont ceux qui y croient mais sait-on jamais. Vivement la 6e journée...



Dans la même rubrique :

Partenaires :
Footito le réseau social du footEncore du RugbyButygoalDans ton butRemixito !Tout l'univers de la gymnastiqueDécouverte de Manhattan et New-York CityVotes et sondages en ligne avec VotitoAide Ubuntu | Visiter Londres