Le dégraissage à la parisienne : mode d’emploi

Le Paris Saint Germain avait annoncé la couleur dès le mois de juin, il faut dégraisser l’effectif afin d’assainir les finances. Quelles solutions ont ils pu adopter ?

Un peu comme souvent ces dernières années, le PSG fait un début de saison plus que discret, après avoir été tout aussi discret durant le mercato. Mais ce manque d’ambition dans le recrutement était prévu, car la politique actuelle du club est de dégraisser son effectif pour repartir sur de bonnes bases les saisons à venir.

Certes le club ne s’est pas ruiné dans le recrutement avec les arrivées des prometteurs Digard et Bourillon et du solide Camara, mais les départs n’ont pas été à la hauteur de ce qui était escompté. En général, quand on parle de dégraissage, il faut comprendre faire partir les plus gros salaires qui rendent les fins de mois difficiles pour le club. Au lieu de ça, les départs enregistrés pendant l’intersaison sont ceux de Mulumbu, Piètre, Mabiala ou encore Dramé. Coté gros salaires, seuls Kalou, Rozehnal et les deux fantomes uruguayens ont quitté le club.

Alors on peut se dire que si ils ont gardé leurs 3 plus gros salaires, c’est parce qu’ils apportaient énormément à l’équipe et étaient donc indispensables. Et ben non, ces trois joueurs (Pauleta, Gallardo et Yepes) occupent aujourd’hui le flanc droit .... du banc de touche !

Rien ne se passe comme ailleurs dans ce club, même se débarrasser de joueurs très demandés n’est pas simple pour eux ! C’est comme si l’OM réintégrait Fabrice Fiorèse dans son groupe professionnel sous prétexte qu’ils n’arrivent pas à se débarrasser de ce gros salaire...



Dans la même rubrique :

Partenaires :
Footito le réseau social du footEncore du RugbyButygoalDans ton butRemixito !Tout l'univers de la gymnastiqueDécouverte de Manhattan et New-York CityVotes et sondages en ligne avec VotitoAide Ubuntu | Visiter Londres