Le fabuleux destin d’Anelka

L’enfant maudit du football vient de retrouver un club digne son talent. Nicolas Anelka vient de signer un contrat de quatre ans et demi en faveur du club de Chelsea pour un transfert de dix neuf millions d’euros. Au côté des Lampard, Ballack ou encore Makelele, l’un des plus grands espoirs du football français retrouve enfin le plus haut niveau qu’il n’aurait jamais du quitter au vue de son talent. Ses nouvelles prestations en équipe de France laissaient entrevoir un avenir de ce calibre pour un joueur qui a été au centre de tant de polémiques.

Ses débuts tonitruants au PSG ont lancé la carrière de ce jeune de Trappes et l’ont propulsé en haut de l’affiche. Il y gagne la coupe des vainqueurs de coupe en 1996 lors de la dernière de ses quatre saisons au sein du club de la capitale. La même année, il remporte le championnat d’Europe avec l’équipe de France des moins de dix neufs ans. Anelka s’envole alors vers la première ligue où il rejoint Arsène Wenger à Arsenal.

C’est la que son talent est le plus net. Il apprend aux côtés d’un des plus attaquant du club, Ian Wright, qui l’aide à affiner sa technique. Il remporte son premier et unique doublé, championnat et coupe, en 1998. Après deux ans et demi à faire les beaux jours des Gunners, Nicolas Anelka, est vendu pour le montant record de 220 millions de Francs (env :33,5 millions d’euros) au très prestigieux Real de Madrid. Et c’est au cœur de l’Espagne que Nicolas Anelka se perd. Malgré le succès en ligue des Champions, il décide de plus retourner à l’entraînement pour divergence avec l’entraîneur Vincente Del Bosque au milieu de la saison. Il reprend sa place au sein de l’équipe Merengue, mais son avenir dans la capitale ibérique s’assombrit. Cependant l’aventure en équipe de France le mène sur la plus haute marche du podium lors du championnat d’Europe des nations en 2000.

Le retour à Paris n’annonce rien de bon pour son avenir. Il se brouille avec les dirigeants et part sous forme de prêt à Liverpool au bout de deux années. Commence alors une longue « traversée du désert », il passe alors trois ans à Manchester City, deux au Fenerbahçe pour enfin poser ses valises à Bolton. Il revient alors enrichie de nouvelles expériences et surtout d’une nouvelle maturité qui le rend plus tranchant sur le terrain. Il fait son retour en équipe de France et se révèle être un joueur indispensable tant sur la finition que sur la dernière passe. Son calme et sa technique permettent à l’équipe de monter de niveau et de se qualifier pour l’Euro 2008.

Il redevient, après de nombreux différents avec le monde du football, l’un des tout meilleur buteur en Europe. Anelka est redevenu le joueur incontournable qu’il n’aurait pas du cesser d’être et pour se faire il retrouve un club comme les blues.

Ce signe en images





Dans la même rubrique :

Partenaires :
Footito le réseau social du footEncore du RugbyButygoalDans ton butRemixito !Tout l'univers de la gymnastiqueDécouverte de Manhattan et New-York CityVotes et sondages en ligne avec VotitoAide Ubuntu | Visiter Londres