Les arbitres aiment les caméras !

En analysant les chiffres des 8 premières journées du championnat, il en ressort que la manière d’arbitrer est différente en fonction de la présence ou non des caméras de Canal !

Lorsqu’un match ne se joue pas le samedi soir à 20h, il y a de forte chance (voire toutes les chances) qu’il soit diffusé sur Canal. On pourrait penser que ce seraient les joueurs les plus motivés par cette médiatisation. Mais il n’en est rien, ils ne nous offrent pas toujours un niveau de jeu largement supérieur ! Par contre on s’aperçoit que les arbitres aiment à se mettre en valeur, dès que le match est diffusé !

En effet, en analysant un peu les chiffres des penalties sifflés cette saison, on observe rapidement que les fautes dans la surface sont beaucoup plus sanctionnées le dimanche et en fin d’après midi le samedi. 12 penalties ont été sifflés sur 56 matchs le samedi soir (soit une moyenne de 0,21 penalty par match), et également 12 coups de pied de réparation accordés sur 23 matchs décalés (soit une moyenne de 0.52 penalty par match).

Les arbitres sont ils plus pointilleux quand les caméras sont braquées sur eux ou les défenseurs sont ils plus nerveux en évoluant en direct à la télévision ? Je pencherai surtout pour la première hypothèse, un arbitre jouant vraiment très gros sur une prestation télévisée. Comme pour toutes les rencontres qu’il dirige, l’arbitre est noté pour sa performance par des superviseurs. Un match sur Canal offre une beaucoup plus grande exposition à son match. C’est pourquoi, un arbitre laisse très peu de place au doute et préfère accorder un penalty que de risquer une mauvaise note en oubliant une sanction !

Il semblerait que les attaquants aient bien noté cette fragilité du corps arbitral, et amplifient de plus en plus leurs plongeons (d’ailleurs souvent de manière ridicule). La palme du meilleur comédien revenant pour le moment à Faubert pour sa cascade quand Taïwo lui a soufflé dessus en pleine surface de réparation (l’assassin !).

La diffusion d’un match à la télévision affecte également les arbitres assistants qui ont la peur de l’erreur et lèvent un peu rapidement leur drapeau. La faute à ce satané "révélateur" qui remet systématiquement en cause leur opinion dans les 5 secondes qui suivent l’action (heureusement que Charles Itandje loupe la balle sur la dernière action du match contre Nancy, l’arbitre aurait eu du mal à justifier sa décision en revoyant les images !).

Mais on pourrait aussi y voir une demande faite par la chaîne cryptée pour redorer son blason, après avoir diffusé une quantité impressionnante de matchs nuls et vierges ! Les arbitres aident ainsi Canal dans son audimat (même si cette chaîne compte plus en nombre d’abonnés !) en augmentant nettement la moyenne de buts par rencontre !

Les arbitres ont tout a fait raison de vouloir nettoyer les surfaces, mais il leur faut rester uniformes dans leurs décisions avec ou sans caméra autour du terrain. Ils ne sont pas censés être les stars du spectacle !



Dans la même rubrique :

Partenaires :
Footito le réseau social du footEncore du RugbyButygoalDans ton butRemixito !Tout l'univers de la gymnastiqueDécouverte de Manhattan et New-York CityVotes et sondages en ligne avec VotitoAide Ubuntu | Visiter Londres