Y a t-il qu’en France où les clubs de football sont sanctionnés par la Justice ?

Alors qu’à Marseille le procès Tuzzio est en délibéré, nos différents voisins européens ont encore beaucoup de mal à juger et sanctionner les clubs de football et leurs pratiques douteuses.

Les clubs français ont déjà connu de nombreuses affaires judiciaires : détournement de fonds et recel de faux pour Claude Bez (président des Girondins de Bordeaux dans les années 80), affaire OM - VA, commissions occultes dans le cadre de transfert au PSG et à Marseille...

Les membres de l’Union Européenne ne semblent pas être sur la même longueur d’onde - ce qui semble maintenant devenir une habitude puisque nous sommes encore bien loin de l’harmonisation sociale et fiscale.

C’est ainsi qu’en Espagne, l’affaire Puerto ne donnera lieu à aucune sanction. Il est vrai que l’affaire Puerto concernait initialement les pratiques dopantes des coureurs cyclistes mais il était dit ici ou là que des joueurs de football éminemment connus auraient rencontré et auraient fait appel aux services du Dr Eufamiano Fuentes en matière de dopage. Pourquoi cette affaire ne donnera pas lieu à un procès ? Tout simplement parce qu’à l’époque des faits, il n’existait pas de loi réprimant pénalement le dopage. N’aurait-on pas pu savoir dès le début qu’il n’existait pas de loi pour réprimer ces pratiques au lieu de faire naître un scandale classé sans suite ?

C’est maintenant au tour de la Belgique de laisser impuni les clubs ayant participé à des matchs truqués. La semaine dernière, nous apprenions, en effet, avec une certaine stupéfaction que le procès sur les matchs truqués n’aura pas lieu. Pourquoi ? Tout simplement parce que la prescription des faits intervient en 2008 et que les personnes en charge de l’enquête estiment ne pas avoir le temps de terminer leur investigation avant 2008. Pour les non initiés au vocabulaire juridique, cela veut dire que passée une certaine durée, les faits fautifs ne peuvent plus être jugés. Dès lors, ils ne peuvent donner lieu à un procès et encore moins être sanctionnés.

Loin de moi l’idée de dire que cela arrange les clubs, les joueurs, les supporters, les fédérations nationales de football des pays concernés - en bref, tout le monde - et de remettre au goût du jour la théorie (éculée) du complot mais l’avortement de ces affaires interpellent...



Dans la même rubrique :

Partenaires :
Footito le réseau social du footEncore du RugbyButygoalDans ton butRemixito !Tout l'univers de la gymnastiqueDécouverte de Manhattan et New-York CityVotes et sondages en ligne avec VotitoAide Ubuntu | Visiter Londres